Amanda Sinclair Portrait

Jonathan Dingwell, PCP

Halifax, Nouvelle-Écosse

Jonathan Dingwell sait pertinemment que le fait de s’ouvrir à de nouvelles expériences peut générer des occasions en or. Il passe son enfance dans une petite ferme de l’Île-du-Prince-Édouard. En grandissant, il veut élargir ses horizons et décide de s’installer dans une région plus urbaine à Halifax, en Nouvelle-Écosse.   

La vie à Halifax n’est pas la même qu’en campagne, mais Jonathan s’y plaît beaucoup. En tant que jeune professionnel, il apprécie la facilité avec laquelle il est possible d’explorer la ville à pied, de rencontrer des amis et de découvrir de nouveaux restaurants. Lorsque sa province natale lui manque, il parcourt la ville pour retrouver une sérénité qui lui rappelle ses racines, notamment en se rendant chez son fleuriste préféré ou en faisant une paisible excursion en kayak.  

Jonathan connaît une carrière très diversifiée au fil des ans. Il commence à travailler dans le milieu hôtelier et gravit les échelons dans les nombreux hôtels de sa région. Il se tourne ensuite vers la gestion du commerce de détail. Ce qu’il aime le plus de ce secteur, c’est de rencontrer des personnes issues de la diversité culturelle, ce qui est peu fréquent dans sa petite ville natale. Les bateaux de croisière qui transitent par le port chaque jour amènent de nouveaux visages avec des histoires et des perspectives intéressantes qui visitent les magasins.  

Désireux d’avoir un horaire de travail plus prévisible, et sur la recommandation de son entourage, il envisage une carrière dans le domaine de la paie. Son expérience en gestion lui permet d’acquérir des connaissances sur certaines composantes de la paie. Il décide donc de se lancer dans ce domaine; il décroche un poste et suit des cours offerts par l’Institut national de la paie. Il apprécie de pouvoir obtenir son accréditation tout en travaillant, car il a pu mettre en application les concepts qu’il apprenait en temps réel.  

Peu de temps après l’obtention de son titre de PCP, Jonathan est engagé par Emera Inc., une entreprise de services énergétiques exerçant ses activités au Canada, aux États-Unis et dans les Caraïbes, où il est posté actuellement. Il y trouve une mentore formidable, Wendy Doane, ancienne présidente du conseil d’administration de l’Institut national de la paie, qui l’aide à s’établir au sein de l’entreprise et du service de paie. Lorsqu’elle passe au service des régimes de retraite et des avantages sociaux, il la suit. Même si les responsabilités de Jonathan s’étendent à de nouveaux secteurs des ressources humaines, il estime que ses connaissances de base en matière de paie lui sont extrêmement utiles, en particulier lorsqu’il s’agit d’évaluer les nouveaux régimes d’avantages sociaux et leur incidence sur les employés. 

« Je peux donner des conseils avisés et prendre des décisions éclairées qui conviennent à tout le monde. Étant donné que je comprends comment la paie est traitée, je peux puiser dans mon expérience pour orienter les gens du point A au point “P”. » 

Lorsque Jonathan se remémore son premier poste dans le domaine de la paie, il constate déjà que beaucoup de choses ont changé en très peu de temps.  

Il estime que les avancées technologiques offrent d’excellentes occasions aux professionnels de la paie. En effet, elles leur permettent non seulement de se concentrer sur la situation globale d’une entreprise donnée et de s’assurer que les employés sont soutenus et pris en charge, mais aussi de prendre des vacances bien méritées. Selon lui, les systèmes automatisés peuvent assumer une grande partie des tâches répétitives liées à la paie, tandis que les professionnels peuvent évoluer vers un rôle plutôt axé sur les employés.  

« Les employés se tournent vers les services de paie pour obtenir du soutien, explique-t-il. Ils scrutent leur salaire, leur régime de retraite, leurs avantages sociaux et les retenues à la source et se demandent ce que tout cela signifie. La technologie permet aux services de paie d’avoir de plus en plus la possibilité et la capacité d’offrir un tel soutien. » 

Il conseille aux autres professionnels de la paie de garder l’esprit ouvert à l’égard des occasions qui se présentent à eux.  

« Le domaine de la paie ouvre des portes, car il couvre de grands secteurs d’une entreprise. Durant votre carrière, vous aurez peut-être l’occasion d’évoluer en dehors du service de la paie. Toutefois, vous serez toujours en mesure d’utiliser les connaissances que vous y avez acquises et votre accréditation professionnelle liée à la paie. N’ayez donc pas peur d’explorer! » 

l’Institut national de la paie

Contactez-nous:
adhesion@paie.ca
(416) 487-3380
1-800-387-4693

Suivez-nous