Amanda Sinclair Portrait

Ute Henry, PCP

Administratrice de la paie, Stz‘uminus First Nation, Nanaimo, Colombie-Britannique 

 

On dit que l’absence rend le cœur encore plus affectueux. En ce qui concerne la paie, ce dicton est bien vrai pour Ute Henry de Nanaimo, en Colombie-Britannique.  

Originaire d’Allemagne, elle arrive au Canada en 1983 à l’âge de 19 ans. Depuis son arrivée, elle n’occupe que des emplois liés à la paie, sauf un. Et au cours de cet interlude professionnel, le domaine lui manque profondément. À la suite de cette expérience, elle = réalise que la paie doit toujours faire partie de sa vie professionnelle.  

C’est ce constat qui l’amène à accepter, juste avant la pandémie et après avoir travaillé en comptabilité avec des tâches liées à la paie pour plusieurs petites et moyennes entreprises, un poste à temps plein au service de paie d’une résidence de soins de longue durée de la Colombie-Britannique.  

Il va sans dire que l’expérience s’avère difficile, car très rapidement, la COVID-19 a des conséquences dévastatrices pour les travailleurs pour qui elle gère la paie, son organisation et les patients qui s’y trouvent.  

« De toute évidence, ce fut très stressant, affirme Ute. Mais la situation a permis de souligner l’importance de la paie pour une organisation. Comme les médecins et les membres du personnel infirmier et soignant devaient se concentrer sur les patients, j’avais la responsabilité de m’assurer de l’exactitude de leur paie et d’éviter toute erreur qui aurait pu détourner leur attention. » 

Après cet emploi considéré comme un service essentiel, Ute suit son cœur en décrochant son poste actuel : celui d’administratrice de la paie de la Stz‘uminus First Nation. Même si elle détient une accréditation professionnelle liée à la paie depuis 2008, Ute doit relever de nouveaux défis professionnels emballants dans le cadre de cet emploi, qu’elle occupe depuis 2021.  En effet, la réglementation et les lois fiscales applicables aux personnes travaillant dans une réserve des Premières Nations sont uniques. Leur application nécessite des connaissances spécialisées.  

« Ce que j’aime particulièrement de la paie, c’est qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, ajoute-t-elle. Pour réussir et évoluer professionnellement, il faut faire l’effort de se tenir au courant de l’évolution de la législation, de la technologie et des meilleures pratiques en matière de paie. » 

Aujourd’hui, après tout le chemin parcouru, Ute entrevoit un avenir encore une fois marqué par le changement dans le domaine de la paie, en particulier sur le plan de l’automatisation. Alors qu’elle devait auparavant faire ses calculs manuellement en arrière-plan, elle guide aujourd’hui l’exécution de cette tâche administrative essentielle (mais parfois répétitive) dans son système de paie, en veillant à ce que ce dernier fonctionne correctement et conformément à toutes les lois applicables. 

Selon Ute, un des principaux avantages de l’utilisation de systèmes de paie de plus en plus complets est la possibilité pour les employés d’accéder bien plus rapidement qu’auparavant à leurs données de rémunération. « Ils peuvent ainsi planifier leurs achats, leurs congés et leurs vacances plus facilement et efficacement. » 

Passionnée de plein air, Ute profite des moments où elle ne travaille pas sur des dossiers de paie complexes pour partir à l’aventure sur l’île de Vancouver, où elle réside. Qu’il s’agisse de faire une randonnée, de jardiner ou de s’amuser au bord de l’océan, Ute est une professionnelle de la paie intrépide et toujours en mouvement… que ce soit aux plans professionnel ou personnel! 

l’Institut national de la paie

Contactez-nous:
adhesion@paie.ca
(416) 487-3380
1-800-387-4693

Suivez-nous